La Semaine

 

        Sainte

ENVOLÉE DES CLOCHES

Les cloches d’églises sonneront dimanche pour réconforter

L’archevêque de Montréal, Christian Lépine, et l’évêque auxiliaire de Québec, Marc Pelchat, ont demandé de faire sonner les cloches des églises de leurs diocèses respectifs dès dimanche prochain, pendant 10 minutes, à partir de midi, et tous les dimanches jusqu’à Pâques.

Cette idée avait été proposée plus tôt cette semaine par les évêques français.

Monseigneur Lépine explique qu’en ce temps de carême pour les chrétiens, cette initiative est une façon de démontrer la solidarité et la fraternité de l’Église avec les familles, les malades et leurs proches. Le geste vise aussi à valoriser le dévouement du personnel de la santé et de tous ceux qui veillent à la sécurité et au bien-être des gens.

Mgr Pelchat espère que les cloches familières réchauffent les cœurs, en particulier ceux des personnes aînées qui sont confinées et qui peuvent se sentir davantage seules ou inquiètes.

Cette année, la fête de Pâques sera célébrée le 12 avril.

(Publié le 27 mars 2020 à Montréal par la Presse Canadienne)

DIMANCHE DES RAMEAUX

Exceptionnellement cette année, la messe sera célébrée en privé, par notre pasteur Sylvain, dimanche le 5 avril à 14h. Il tient à vous informer que

 

  • Nous bénirons et distribuerons les rameaux lorsque nous pourrons célébrer à nouveau ensemble. 

  • La date de cette célébration sera annoncée à l’avance, soyez rassurés!

  • Les  rameaux sont arrivés. Ils sont bien enveloppés et entreposés dans le gros frigidaire au sous-sol de l'église St-Maurice.

  • Ils  peuvent se conserver pendant des mois.

SAVIEZ-VOUS QUE?

La fête célébrée ce dimanche, le 5 avril, appelée dimanche des Rameaux et de la Passion, marque l’entrée dans la Semaine sainte.

La fête des Rameaux a une double face : glorieuse et douloureuse. En effet, elle commémore deux événements contradictoires : l’entrée solennelle de Jésus à Jérusalem, accueilli comme un roi, et sa passion et sa mort sur la croix.

Lors de son arrivée à Jérusalem, six jours avant la fête de la Pâques juive, Jésus est acclamé. La foule agite des palmes et dépose des manteaux sous les pas du petit âne qui le porte, comme au passage d’un roi.

Cet événement est relaté par les quatre évangiles. « La foule nombreuse venue pour la fête apprit que Jésus venait à Jérusalem ; ils prirent les rameaux des palmiers et sortirent à sa rencontre et ils criaient : Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! » (Jean 12,12)

Au début de la messe des Rameaux, ces paroles sont reprises comme antienne d’ouverture, alors que les fidèles sont réunis à l’extérieur de l’église. Après une brève allocution, le prêtre bénit les rameaux et lit le récit évangélique de l’entrée messianique de Jésus à Jérusalem. Puis l’assemblée se met en marche en procession jusqu’à l’église pour la célébration de la messe avec la lecture du récit de la Passion du Christ.

 

La tradition chrétienne veut que l’on emporte, après la messe, les rameaux bénis, pour en orner les croix et les images religieuses dans les maisons, geste de vénération et de confiance envers Jésus mort sur la croix.

 

Ces rameaux sont ensuite conservés dans les maisons jusqu’à l’année suivante.

Traditionnellement, les rameaux secs sont brûlés, non jetés.

 

https://www.lepelerin.com/spiritualite/questions-de-religions/christianisme/qu-est-ce-que-le-dimanche-des-rameaux/

LES DERNIERS JOURS DE JÉSUS